14 mars 2005

Lausanne: Distribus, nouvelle structure mobile - Site officiel de la Ville de Lausanne


Communiqué du 14 mars 2005
Dès le 16 mars 2005, une nouvelle prestation destinée aux personnes qui consomment des drogues verra le jour à Lausanne. Un bus sera mis à disposition par l'association Fleur de Pavé au centre ville pour permettre aux consommateurs d’obtenir du matériel stérile. Il sera présent les mercredis de 17h à 21h et les vendredis de 17h à 19h30. Ce projet est porté par la Fondation ABS Le Passage, le Rel’aids, Rel’ier, la Soupe populaire, l’UnISET (Unité d'intervention socio-éducative de terrain de la Ville de Lausanne) et le travailleur de rue de la commune de Prilly. L’échange de matériel sera conduit selon les directives du service cantonal de la santé publique.
Depuis septembre 2003, les structures vaudoises participant au «Programme de prévention des maladies transmissibles et d’échange de matériel stérile pour les personnes toxicodépendantes» constatent une diminution marquée du nombre de seringues remises. Alors qu'en décembre 2003, un peu plus de 20'000 seringues avaient été distribuées, ce chiffre passait à moins de 10'000 en décembre 2004 à Lausanne. Parallèlement à ce phénomène, le taux de transmission du VIH est particulièrement important au sein de la population toxico-dépendante vaudoise. Une récente étude menée par les Hôpitaux Universitaires de Genève révélait 50 nouveaux cas de contamination par échanges de matériel d’injection dans le canton de Vaud, entre 2000 et 2004.
Face à ces constats inquiétants, un groupe de travail, composé de représentants d'UnISET, de la police municipale, et des associations actives dans le domaine de la toxicodépendance, a décidé de mettre sur pied le projet «Distribus». Présent au centre ville deux soirs par semaine, cette structure mobile poursuit trois objectifs: augmenter l’accessibilité au matériel stérile d’injection et aux premiers soins; favoriser les contacts avec les consommateur-trice-s de drogues, en particulier avec les personnes ne fréquentant pas les structures lausannoises existantes; et renforcer les messages de prévention et de réduction des risques.
Le développement de ce projet se fera en deux temps. Durant les six premiers mois d'activité, «Distribus» sera géré par l'ensemble des partenaires. Ensuite, Le Passage assumera entièrement le projet. La première étape de fonctionnement fera l’objet d’une évaluation menée par l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP). Celle-ci permettra d'affiner les horaires, la fréquence des permanences et le(s) lieu(x) de stationnement du bus selon les besoins des usagers.
Avec la mise en place de cette nouvelle offre de prévention, les partenaires du projet espèrent contribuer à infléchir une situation préoccupante, tout en renforçant le réseau de collaboration à Lausanne.